samedi 16 août 2008

-Da Hong Pao -5-M3T-1996

-Presque deux mois que j'ai ce thé;Bizarrement,j'ai eu beaucoup de difficultés à écrire ce commentaire sur ce DHP...et je ne me l'explique pas.C'est peut être lié au fait que c'est un grand thé,peut être aussi  qu'il est vraiment d'une rare puissance et qu'on se sent assez "petit"devant ce "combat" qu' on doit mener pour ne pas se faire submerger par les parfums ou les effets de ce thé... 

 

Les feuilles sont belles,assez petites et fines,belle torréfaction (traditionnelle),bonne odeur un peu "piquante",aucune brisure...




Thé dosé à 5 gr,eau à 95°,après rinçage sept infusions à30",35",50",1'15,2',4'et enfin10'.Théière:Shi Piao (12cl).

J'ai aussi essayé d'autres séquences d'infusions,notement:15",15",15",30",30",30",ect... le résultat est un peu décevant avec un thé qui ressort un peu plat,des arômes moins marqués,surtout sur les notes boisées et cirées qui se font très discrètes.Le thé est bon mais perd en texture et en puissance,du coup, il passe entre le mur et la tapisserie....


La liqueur de la première infusion est brillante et limpide,belle couleur orange assez soutenue.Au nez c'est déjà imposant,très puissant,complexe, la torréfaction est parfaite (aucune note pyrogénée) , des notes florales capiteuses ou au parfum lourd, des fruits murs et/ou confits (je crois reconnaître le coing et la poire),des notes pâtissières ou de confiserie (caramel) également.Par dessus tout çà,on distingue aussi des touches boisées.




 En bouche c'est très rond, huileux sur le palais,on retrouve une bonne partie des arômes.Le côté boisé est bien plus marqué en bouche et est maximisé par la rétro-olfaction (bois,cire,encaustique, bois précieux voire même une pointe de camphre).On a vraiment l'impression de mener un combat où l'on se fait envahir par l'adversaire tant le parfum et la liqueur sont pénétrants.Ce thé est d'une rare puissance...toutes les notes restent au plus haut jusqu'à la quatrième infusion où ça commence à se calmer un peu et où prédominent un peu plus les notes florales.Le thé s'assagit alors et j'en est presque content.Les infusions 5,6,et 7 sont toujours très agréablement parfumées,la liqueur perd en corps.Je m'arrète là,j'aurais pu en faire peut-être une autre de plus mais "le septième est le dernier...je n'en puis boire d'avantage".L'examen après infusion montre peu de feuilles entières avec une belle oxydation assez importante,elles restent très souples.

Ceci dit, de la rencontre avec ce Da Hong Pao on ne sort pas "indemne",c'est un thé qui en deux mois a changé le regard que je pouvais posé sur les rochers en général.Je vous parlerais aussi du fait que ce thé m'a étrangement enivré ...me donnant l'impression d'avoir bu trop d'alcool,d'avoir le cerveau en ébulition,c'est arrivé une heure après l'avoir bu.Je sais que les DHP ont la réputatoin d'être puissants mais de là à faire passer laM3T pour un débit de boisson...

Concernant ma Shi Piao,je suis assez satisfait.J'ai l'impression qu'elle a arrondi ce thé en lui donnant un peu moins d'astreingence et d'avantage de "consistance" en bouche.Avec un peu de culot je pense qu'elle sera parfaite;par contre j'ai l'impression qu'en cas de surdosage (sur un autre essai) et même si l'on abaisse notablement les temps d'infusion,une amertume apparaît...

42 commentaires:

ginkgo a dit…

un article fort intéressant (surtout pour moi qui ne connait pas encore cette famille de thé) , tout en profondeur, en réflexion posée .
les photos font corps avec les mots et en lisant je ressens ce respect devant la puissance et la noblesse de ce breuvage. .... tout cela me donne une grande envie de découvertes et je garde cela en réserve !

thomas a dit…

Chouette coincidence, en tout début de soirée je me suis justement lancé dans une dégustation de ce thé précis... je suis en train de le terminer et voilà que je tombe sur ton article! cool!

Pas un thé facile à décrire... Ta description est intéressante. Mais je ne le perçois pas de la même façon. Je le trouve surtout boisé et minéral, ensuite viennent des notes que tu décris, comme si elles se faufilaient à travers les roches et les souches d'arbre...

J'y perçois aussi des notes qui me font pesner à des épices ou des bois odorant épicé, genre canelle, muscade... (mais pas pareil)

Oui, les thés viellis ont un petit quelque chose qui font pesner à des alcools... Beaucoup de force aussi, le fameux QI... dans les DHP M3T, je trouve que c'est le plus "soft", les autre sont encore pires...

Pour cett fois, j'ai dosé à 7 gr/12cl avec des temps courts: R, 10" pour les 4 premières, puis 15", 20", 30", 60", 1'30", 2', 3', 5', 8', etc.
Sinon, en général, j'utilise des paramètres assez similaire aux tiens... Les 30" secondes sur le spremières infusions permettent de faire sortir la matière du thé, d'avoir de la texture avecune certaine profondeur... mais souvent, avec ces paramètres le thé s'épuise un peu vite, et il faut pousser... ce qui peut faire appraître plus vite un poil d'astringeance ou d'aigreur...
Je voulais donc voir comment ce thé se comporte avec des extarctions plus courtes... c'est pas mal du tout en fait, on a une meilleure linéarité dans l'évolution du thé au cours des infusions (la chute de matière après les 4 infusions se marque moins), les premières infusions sont très fragrantes et en puisssance (faut bien gérer le timing... sinon ça peut faire mal).

Pour les paramètres, j'ignore encore si il existe une "bonne" façon de procéder, de toute façon j'aime bien explorer et expérimenter des configurations différentes... d etoute façon avec de bons thé, c'est rarement dégueux car ils sont souvent très souples
Pour lire moment, j'explore de plus en plus de gros dosages, juste pour voir comment ça donne... Une personne qui a voyagé dans le Fujian me racontait qu'elle avait pu voir comment ils infusent les Rochers sur place: presque tous remplissent la théière de feuilles au moins au trois-quart et font des infusions ultra-brèves. Cela m'a donné envie d'essayer, mais ça ne prouve rien bien évidemement, cela reste une question de gout personnel...

Soïwatter a dit…

Comme toujours, un article magnifique, très détaillé, on croirait presque le vivre, et une superbe présentation (voici qu'un des soldat de Qin Shi Hunagdi surveille et protège cette dégustation...)
Comme toujours aussi, tes descriptions donnent envie de partir à la découverte de ces thés que tu affectionnes beaucoup et que je ne connais quasiment pas. Peut-être pour un prochain voyage chez M3T?

Au fait, est-moi ou bien une citation de Lo T'ong c'est subreptissement glissée dans ta description?

T.alain a dit…

@Thomas
Je suis bien d'accord pour le côté pas facile à décrire,c'est un peu comme si il y avait trop de choses.C'est un thé avec superlatifs...presque trop d'arômes,presque trop puissant,presque trop cher aussi...
Pour ce que l'on nomme le Qi,je dois avouer que je n'y croyais pas,même maintenant je suis toujours très circonspect et c'est pour ça que je ne voulais pas en parler...et puis je me suis dit que un composant inhérent à ce thé pouvait produire cet effet d'ébriété ou plutôt l'impression d'avoir la tête transformée en callebasse...pas désagréable mais bizarre et inattendu...
Pour ce qui est des notes,j'ai un problème avec le côté minéral...plusieurs fois j'ai lu cette qualification...que l'on puisse la coller à un thé vert ou à un Oolong vert ne me surprend pas mais à un rocher...là j'ai du passer à côté de quelque chose.Par contre pour les notes boisées,ce thé est un arboretum à lui seul,tu as bien raison.Peut etre n'ai-je pas bien retranscrit mes sensations...
Pour ce qui est des temps d'infusion je n'ai pas essayé avec 7 gr,j'avais recemment essayé 6 gr avec un rou gui et en abaissant les temps d'infusion,mais j'avais obtenu un peu d'amertume assez dérangeante...donc 5gr avec des temps un peu plus longs me paraissent acceptables la "soupe" servie me convient:elle est riche et très chargée en parfums,(chrono obligatoire sinon plantage)
@Soïwatter
Bien vu pour les deux...j'ai mis le soldat pour son attitude pleine de respect...et la citation pour le fun.
Tu es trop gentil(c'est aussi valable pour toi Gingko) avec mes posts,je ne suis jamais satisfait,jai bcp de progrès à faire...
Et pour l'exploration de la famille des rochers,je pense que je n'en suis qu'au début...je voudrais essayer une commande chez Hou De mais je ne connais pas son niveau de qualité,par contre une commande à la M3T en septembre me ferait un bien fou je pense...

lionel a dit…

Heureux de lire de si belles pages et commentaires sur les rochers ! Ces thés ne sont pas si souvent à la une de nos blogs...

Je tâtonne aussi quant aux paramètres d'infusion de ces thés. Ma théière fait 14 cl, alors dosage 5-6-7-8 g ? J'ai aussi souvent lu, notamment sur des blogs anglophones, que la technique du très fort dosage et temps d'infusion bref marchait bien avec les rochers (comme tu dis Thomas remplissage de la theiere aux trois quarts !!).
Ce que je constate en tout cas, c'est que j'ai du mal a faire durer la dégustation sur 6-7 infusions. Les 2 voire 3 premières sont divines et après souvent c'est patatras : une liqueur pas désagréable à boire évidemment mais on a perdu le caractère propre du rocher pour quelque chose de floral, aqueux, léger...Alors doser fort et infuser court pour le faire durer plus longtemps ? Au risque alors de voir des premieres liqueurs un peu faiblardes...Tout ceci évidemment est plus excitant à explorer que décevant...

J'ai aussi remarqué avec un shui xian 1 que ce sont des thés qui vous remuent, pour moi c'était un solide mal de tete dans les heures qui ont suivi...

Enfin, à part la M3T, connaissez-vous de bonnes adresses où se procurer de jolis rochers ? Car à M3T on monte vite en prix, certes sur de tres beaux thés mais quand il faut mettre 7 g dans la theiere on aimerait que ça ne coute pas trop trop cher...

T.alain a dit…

michel(teajar) sur des commentaires d'un post récent sur les DHP donne ces conseils:"Je te conseil le thé de rochers chez thés de chine à Paris Bd St Germain. Il y a aussi une nouvelle adresse net themae qui à 2 da hong pao, un haut de gamme.
Alain le propriétaire à l'air d'etre un vrai mordue et fin connaisseur de thé Japonais. Il vends aussi en petite quantité.
Il y a aussi le Qizhong thé de taiwan, style thé de rocher c'est superbe. Teamasters"
Perso je vais essayer Hou de et bien sûr la M3T en septembre avec le DHP n°3 entre autre.Je te conseille d'aller jeter un oeil sur les commentaires très instructifs sur le site de
Michel,j'ai aussi fait un post sur un Rou Gui m3t n°6 le 6/7/2008.

Thomas a dit…

>>> "alors dosage 5-6-7-8 g ? "

- faut tous les essayer (ces dosages) pour voir, c'est intéressant à faire...

De mon coté, cela fait un moment que j'expérimente, faire de gros dosages cela donne très bien. de plus on n'a pas cette "chute" des composantes après 2-3 infusions, et on peut faire 7-8 très bonnes infusions, puis en refaire 5-6 plus légères, fruitées et fleuries... au final,c'est même plus rentable de passer de 4 à 6 gr/10 cl car on peut presque doubler le nombre d'infusions intéressantes.

Mes paramètres indiqués plus haut (7 gr/12cl avec des temps courts: R, 10" pour les 4 premières, puis 15", 20", 30", 60", 1'30", 2', 3', 5', 8', etc.) sont vraiment sans aucun risque, cela donne même quelque chose d'assez léger. Je conseillerai même d'y ajouter 5-10 secondes (voir un peu plus pour certains thés)- faut ajuster suivant le gout personnel.
Faut juste y aller mollo sur les 4-5 premières (et aussi avoir le chrono dans la main ou en tête...)
mais suivant mon expérience (et mon gout personnel), plus on dose mieux c'est: équilibré, homogène, linéaire. (si les premières infusions sont trop "faiblardes" suffit des les alonger de quelques secondes)

aussi pour ces tests, je suggérerais d'utiliser un zhong car il permet de mieux controller la densité de l'infusion en observant la couleur.

Vos retours d'expériences sur le sujet m'intéresse...

T.alain a dit…

Je pense reessayer prochainement 6 ou 7 gr pour 12cl avec bien évidement des infusions plus courtes,un peu comme tu préconises.
J'attend pour le faire de recevoir ma nouvelle balance electronique (dans le courant de cette semaine).
D'avantage de rigueur sur le poids sera bénéfique,et bien sûr chrono en main.
Ceci dit il faut bien avoir à l'esprit que les résultats seront affaire de goûts personnels et de paramêtres non controlables (qualité de la théière)et je comprends par là aussi ton choix du zhong qui est bcp plus neutre.Ce sera un de mes derniers essais.Je veux bien multiplier les essais avec des thés modestes,mais là l'experimentation se révelle ruineuse (5+6+7+8=26gr soit plus qu'un demi paquet).C'est un de thés que je reservais à la constitution d'un stock,une sorte de cave à thés de garde,et bientôt, il va me falloir en recommander,il y a parfois des instants où je hais ma gourmandise...La M3T va se frotter les mains.Il est pourtant évident que je me dois,au vu de l'intéret que je porte à cette famille de thé,de me constituer cette "cave" centrée autours de quelques thés de grande qualité tout en y satellisant quelques thés de moindre qualité.

thomas a dit…

je ne conseillais pas spécialment de faire ces essais avec DHP 5 ou un thé haut de gamme, ce serait dommage de le gâcher si les résultats ne rencontrent pas tes attentes, puis cela fait mal au coeur de vider une boite de ce genre de thé en quelques jours.

Il vaut mieux faire ce genre d'expériences avec les premiers prix genre ShuiXian3 ou RouGui1, cela fera l'affaire très bien pour se faire une idée...

>> Se faire "une cave" de Rochers ???
j'ignore si de si petites quantité (50gr) peuvent bien se conserver au-delà d'une vingtaine de mois à la maison, dans des sachets pas à 100% hermétiques... (?) je n'y crois pas trop, surtout si on ouvre régulièrement le paquet...
Faire viellir des oolongs demande des conditions spécifiques, il me semble: jarre, quantité, atmosphère stable, pas d'apport d'air ou d'humidité...
Laisser un peu reposer les paquets (6-8 mois) permet des améliorations, c'est certain.
Mieux vaut cherher l'avis d'expert avant de se lancer la dedans...

lionel a dit…

Comment sait-on de quand date la récolte des rochers que l'on achete a M3T ? et donc s'il est preferable ou non de les laisser vieillir quelques mois avant de les déguster ?

Qu'entends-tu par "cave à rochers" Alain ? C'est dans un but de vieillissement ou juste de constituer une palette de rochers de profils différents (prix, caractéristiques) pour que tu y trouves ton bonheur selon ton envie du moment ?

T.alain a dit…

Oui c'est sans doute vrai...d'un autre côté les "thés de garde" sont des thés très fortement torréfiés un peu fabriqués dans cet objectif et classiquement commerciOui c'est sans doute vrai...d'un autre côté les "thés de garde" sont des thés très fortement torréfiés un peu fabriqués dans cet objectif et classiquement commercialisés une fois leur torréfaction "digérée" lorsqualisés une fois leur torréfaction "digérée" lorsqu'ils ont l'age de trois ans.Je ne compte bien évidement pas garder des thés peu torréfiés qui à mon avis seront bien moins résistants dans le temps.Je compte d'ailleurs poser prochainement la question à la M3T (ils sont en vacances actuellement)
D'autre part il me parait difficile de faire une extrapolation fiable de parametres d'infusion entre un Rou Gui 1 (par ex) et un autre de haut de gamme le meilleur à mon avis étant peut etre de deviner au vu de la qualité des feuilles,du degré de torréfaction,de l'ancienneté du thé,du mareriel utilisé, du résultat escompté et après avis auprés du fournisseur,ce que le thé peut "encaisser".Perso au dela de 9-10 infusions et parfois même avant,je trouve que le thés perdent un peu de leur intéret.J'ai ce matin gouté en zhong (fort grammage,infusion courtes) un TGY très torréfié qui me semble un peu "bouché" ou "masqué" par sa torréfaction que j'imagine trop récente.Pourtant on devine dans ce thé un gros potentiel d'ici à quelques mois avec des arômes très précieux.La question est:combien de temps?
D'autre part même avec ce thé qui est de très bonne qualité j'ai fait 8 extractions et j'ai l'impression de trouver la 8ième acceptable que grace à la "resilience gustative" des infusions précédentes...
Ceci dit en réunissant toutes nos expériences on arrivera sans doute à se faire chacun une idée précise de ces thés qu'on affectionne particulièrement...chaque opinion étant une pierre de plus à l'édifice.En tout cas merci de tes participations toujours très pointues.

thomas a dit…

<<< "Comment sait-on de quand date la récolte des rochers que l'on achete a M3T ? et donc s'il est preferable ou non de les laisser vieillir quelques mois avant de les déguster ?"

Suffit de le leur demander... tout simplement!
La plupart sont de l'année en cours (et de mon point de vue, faut pas trop se presser pour les boire...). Certains ont été récoltés des années plus tôt, sans que cela soit mentionné sur la carte.
De toute façon, c'est pas leur genre de te vendre un thé défraichi. Par contre, je trouve que certains trop fraichement fabriqués deviennent mieux après quelques temps...

T.alain a dit…

@Lionel
En matière de Rochers deux questions à poser imperativement à l'achat à la M3T ou ailleurs:
Date de la torréfaction et de la récolte...avec les rochers je "pense" que les deux doivent etre dans la foulée,pas 6 mois après la récolte ce qui donne des thés à mon avis un peu passés.Les rochers sont fabriqués pour ça(pour etre torréfiés),mais avec des ATGY ou tTGY par exemple ce sont les invendus un peu défraichis dont on essaye de redorer le blason avec une torréfaction tardive à 6 mois,une fois les thés un peu passés.
A propos de la torréfaction j'ai commençé à comprendre un peu ça en mettant en paralelle deux ou trois articles d'auteurs differents dans un post du 16/6
/2008 (Degré de torréfaction (fort ou moyen)temps de repos,necessaire sur une torréfaction forte)mais aussi degré de cupidité de certains vendeurs qui n'hésitent pas à proposé à la vente des thés "non finis"(avec une torréfaction fortetrop récente)comme quoi on peux avoir des ressentis très differents en matière de rochers.

T.alain a dit…

Entièrement d'accord avec Thomas...nos post se croisent.La M3T reste une valeur sûre

flo a dit…

Les thés de garde ne sont pas nécessairement des thés fortement torréfiés, c'est une erreur. C'est la qualité intrinsèque du thé qui va jouer sur sa capacité à évoluer favorablement. Certains terroirs et types sont davantage orientés vers une "longue vie" toutefois. Mais il ne faut pas généraliser. Ainsi, il est communément admis (et pas généralement faux) que les thés verts se consomment dans l'année. Oui, mais. Certains thés verts garderont très bien : exemple concret : j'ai acheté fin 2005 ou début 2006 un He Feng Fu Xi à la m3t. J'ai retrouvé mon sachet (moitié) cette année, et le thé est sans défauts. Il a évolué, mais n'a pas fané. Cela dit, un très bon thé vert peu parfaitement se faner après plus de 2 ans... Expérience similaire avec un Cui Yu de la m3t, qui 2 ans plus tard s'est patiné, confit, mais sans faner. cela dit je ne pense pas que ça serait ok sur 10 ans :D
Torréfaction et conservation sont corrélés, mais pas indissolubles.
Pour te donner maintenant qq exemple de thé des garde non déterminés par la torréfaction, Dong Ding 8 de 1991, Mi Lan Xiang 4 de 1994, ne sont pas du tout si torréfiés que ça.

Inversement, un thé moyen à médiocre, torréfié pour masquer ses défauts ou son statut, perdra de plus en plus avec le temps. Quel que soit le degré de torréfaction. Simplement, si on ne l'avait pas torréfié il se serait acheminé vers le dégueu. Avec un coup de caramel, il y a le goût du caramel. vive la molécule de Maillard.

Il est vrai que la torréfaction a deux grandes orientations, bien différentes : celle qui fait partie intégrante d'un process qualitatif de fabrication et qui peut en effet optimiser la garde ; et celle qui fait penser à la technique du pain perdu (caramélisez-moi ça que ça fasse sucré). La deuxième manière permet de fourguer à des non-connaisseurs des thés qui seront flattés par du sucré et dont les défauts ne seront pas immédiatement perceptibles, parce que masqués. ah, ce bon arôme de pain grillé et de confiture Bonne-Maman... si c'est vendu pour l'équivalent de quelques euros les 150g pourquoi pas (un thé peut être moyen ou récupéré sans être carrément imbuvable), c'est d'ailleurs ce que ça vaut sur les marchés d'origine.

Je ne suis pas totalement d'accord avec toi quand tu dis :
"mais avec des ATGY ou tTGY par exemple ce sont les invendus un peu défraichis dont on essaye de redorer le blason avec une torréfaction tardive à 6 mois,une fois les thés un peu passés" ;
le cas se présente (thé-pain perdu), mais la torréfaction qualitative et partie intégrante d'une fabrication spécifique s'applique aux Anxi Tie Guan Yin (goûte pas exemple le Anxi Tie Guan Yin 1 de la m3t) et aux Tie Guan Yin de Taïwan (ceux de qualité). Là aussi, c'est la qualité de la matière d'origine et le pourquoi et comment de la torréfaction qui fait la différence. Mais comme il s'agit d'un savoir-faire détenu par peu de gens et que ceux-ci travaillent pour des commanditaires plutôt haut de gamme, il est plus facile de rencontrer un TGY-Bonne Maman qu'un autre ! Idem pour tout wulong d'ailleurs.

La récence : critère qui a son rôle. mais une torréfaction gougnafière ou amateure ne sera pas améliorée par le temps. Si ça fleure le brûlé ou le pétrole juste après coup, ça puirra un peu moins avec 3 ans de plus, mais ce n'en sera pas meilleur pour autant. Le fameux repos du torréfié a bon dos sous la plume ou dans la bouche des revendeurs à la noix.
Et une fab récente peut être à boire dès achèvement ou peu après, sans que cela soit vrai de tout thé, non plus.

Pour résumer : il n'y a pas de bénéfice venant de la torréfaction ou du repos sur une matière médiocre.

Ton idée de te faire une cave à Rocher me semble à la fois bonne et moins bonne.
Bonne au sens où c'est sympa d'avoir une réserve à la maison, et au sens où tu peux avoir même 2 ans après achat des rochers de qualité conservés dans de bonnes conditions.
Moins bonne au sens où, même s'ils évolueront (le thé est un produit vivant qui évolue, c'est son propre), ça ne produira à mon avis pas un phénomène de garde. Celui-ci suppose des conditions d'entreposage qu'un particulier aura du mal à atteindre.
Mais tu voulais peut-être simplement parler d'une réserve qui se conserve bien sans que tu aies le sentiment d'avoir à te dépêcher de consommer tes 50 à 100g de thés ? en ce sens, j'aurais tendance d'expérience à abonder...dans votre sens à toi et Thomas : m3t valeur sûre. Tu refermes tes sachets en chassant l'air avec 2 trombones, tu les mets dans leur p'tite boîte, tu mets la p'tite boîte dans un endroit tempéré, sec et sans odeurs, et ça roule. Tes rochers de qualité, même les moins torréfiés, n'ont pas de crainte majeure à avoir amha.
:)

T.alain a dit…

Ouh la Flo on voit bien que ça faisait un p'tit moment que tu n'avais rien écrit...retour de vacances avec la pêche?
Très joli commentaire...une fois de plus bourré de renseignement... pour ce qui est de ma cave à rochers c'est en effet plus une réserve d'une quinzaine de specimens dans laquelle je puisse piocher en cas de violente crise de manque (je n'ai plus de subutex)
Concernant la torréfaction,il est certain que le trompe-couillon le restera(quoique je l'ai compris récemment)mais une bonne torréfaction amènera beaucoup à un thé...
A propos des TGY je mesuis mal expriméaurais du spécifier "certains" à la place de "des".Il faut cependant que je me renseigne sur les TGY torréfiés de la M3T,sur celui que j'ai notement et que je trouve un peu fermé comme masqué par la torréfaction...je lui trouve bcp de potentiel pourtant (réponse le 2/09)

lionel a dit…

une quinzaine de spécimens de rochers Alain ? rien que ça...c'est ambitieux...Tu nous diras, après ta commande M3T de septembre, quelles sont tes trouvailles...

Au fait flo puisque tu es de passage ici, avais-tu dégusté le Tai Bai Zui Jiu à M3T ?

flo a dit…

@Alain
Oui, une quinzaine ce sera une jolie réserve ! mais tant que tu es en phase de découverte prends le temps de découvrir, un par un, de vivre avec chacun avant que d'acquérir le suivant. enfin, je dis ça mais quand j'ai un gros béguin le suivant suit de très près le précédent, alors les conseils, hein...:DD

quel Tie Guan Yin as-tu ?

Est-ce qu'on aime une famille de thé, ou est-ce qu'on aime fondamentalement un thé, que l'on a passionnément envie de retrouver dans tous les autres de la famille à laquelle il se rattache ?
Je n'ai pas de réponse définitive. Mais je me demande en ce qui me concerne. Je pencherais peu-être pour la première option ; avec réserve toutefois.


@Lionel
je l'ai même ...acheté !!!

T.alain a dit…

une quinzaine, c'est une ambition pour dans un an ou deux.Soit en septembre,c'est mon anniversaire ,mais je ne vais pas acheter quinze Rochers...j'aime le thé ,j'adore les Rochers, mais là mon banquier ne serait pas d'accord
Pour le tgy; le n°8 je crois.
Je penche aussi pour la famille,non pas pour les similitudes,mais pour la variété,les subtilités qui font que c'est celui-là plutôt qu'un autre que l'on aime.

Thomas a dit…

Merci Flo pour ce très instructif commentaire qui a le mérite de bien clarifier certaines choses qui on été dites à gauche et à droite...

Les oolongs que l'on fait vieillir ne sont pas nécessairement ceux qui sont très toréfiés: par exemple, ce DHP 5 me semble moins torréfié qu'un DHP 4, ou que d'autres Rochers comme Lao Jun Mei, qui malgré leur récente fabrication sont bons à boire.
Quand je dis de les laisser trainer un peu, c'est parceque j'ai remarqué qu'ils s'affinaient et s'arrondisssait un peu, deviennent un peu plus équilibrés, plus moelleux... Mais cela concerne des thés déjà excellents à la base, et cela reste de l'ordre du subtil.

J'ai des doutes que des thés non satisfaisants au départ se modifient au point de le devenir...

C'est un peu comme le vin qui vieilli en cave, faire vieillir une piquette ou un vin raté ne sert à rien, seul les grands crus de qualité vont bien évoluer...
Par ailleurs, laisser trainer du thé pour le "vieillir" n'as pas que des impacts positifs. MashallN qui a passé en revue beaucoup de thés de ce type parle souvent de "Sourness", d'aigreur, lieé au viellissement du thé si il y a un peu trop d'humidité...

J'ai en stock quelques paquets de thés torréfiés qui goutent le charbon, certains depuis 2-3 ans, je les garde pour voir ce que cela va donner...

(>>> je suis actuellement en train de regouter à un Rou Gui du lot des Charbonneux. Les notes de brulé qui m'avaient fait mettre ce thé au rencart, se sont effectivement un peu estompées, mais ce thé n'en est par pour autant devenu une merveille...
Il ya donc une petite part de vrai dans les mérite du repos, mais il ne faut pas en attendre des miracles...)


ALAIN,

Les TGY de Taiwan m'interressent beaucoup, c'est quoi plus exactement ce N°8 (haut de gamme, vieilli....) ???
Quand tu parles de "fermé", que veux-tu dire?

T.alain a dit…

He bien je lui trouve un très bon goût de tTGY torréfié,mais en bouche et surtout à la coupe à sentir, la torréfaction n'est pas désagréable mais est ,à mon goût encore un peu trop présente,masquant un peu les autres parfums.C'est en cela que je le trouve fermé.Je te rassure c'est le meilleur TGY torréfié que j'ai gouté,pas de saveurs de carbone ou de goût de "vulcanisation" et je suis presque certain qu'il sera meilleur dans quelques mois.Je ferais un article dessus dès que j'aurais de nouveau mon appareil photo dont la carte mémoire a mystérieusement "migré" à Paris (Grrrr).Pour autant,il faut que je me renseigne auprès de la M3T sur ce thé(date de récolte et torréfaction mais ils sont en vacances jusqu'au 02/09).
Je suis bien d'accord aussi sur le fait de ne pas attendre de miracles.
Un bon thé torréfié trop recemment ou un peu trop torréfié peu se bonifié,à mon avis,d'une façon sensible,mais ce qui est raté le restera.
J'ai le même problème qu'avec ton Rou Gui sur un DHP de 2006 de chez Teaspring et j'attend l'an prochain pour ouvrir ce thé qui est rester en paquet étanche (j'en avait acheté deux).J'en attend quand même pas de miracles...

Thomas a dit…

Oui, tiens nous au courant... ce sujet m'interresse beaucoup.

Il n'est pas anormal qu'un thé très torréfié développe surtout des parfums très torréfiés (grain de café, cacao, caramel, sucres bruns...) dans les premières infusions, et que ces parfums masquent d'autres choses sur une première impression...

Ces types de thés s'expriment surtout dans une grande complexité de l'arrière gout et de l'évolution en bouche.
Au moment où la liqueur est en bouche, c'est possible que l'on ressente surtout les notes de torréfaction dans un premier temps, mais après avoir avalé, d'autres notes plus subtiles, fruitées et fraiches, vont faire leur apparition, et se succéder... faut donc prendre son temps quand on les déguste, et les laisser s'exprimer.

Au fur et à mesure que l'on va faire des extractions, les notes torréfiées vont s'estomper un peu pour laisser d'autres apparaître, on a alors un meilleur équilibre.

Si on ne sent que des notes torréfiées (café, confiture, caramel...) à toutes les étapes, c'est vrai que ce n'est pas vraiment top... Et qu'il y a peut-être un problème: torréfaction trop récente, comme tu le suppose, ou bien il s'agit d'un torréfié "pain-perdu" ???
Ce serait interessant d'avoir quelques eclaircissement la dessus...

T.alain a dit…

Alors là chapeau bas l'artiste:"Ces types de thés s'expriment surtout dans une grande complexité de l'arrière gout et de l'évolution en bouche.Au moment où la liqueur est en bouche, c'est possible que l'on ressente surtout les notes de torréfaction dans un premier temps, mais après avoir avalé, d'autres notes plus subtiles, fruitées et fraiches, vont faire leur apparition, et se succéder... faut donc prendre son temps quand on les déguste, et les laisser s'exprimer."j'aurais pas su mieux le dire;je rejouterais juste quelques notes boisées aussi.
Je ne pense pas qu'il s'agisse avec ce thé d'un problème de qualité de torréfaction:L'examen -à sec)des boules (thé roulé)montre une belle torréfaction bien maitrisée et les "résidus"(tout petits morceaux de feuilles) que l'on peut avoir au fond de la tasse sont vraiment minimes signe également que le matériel n'a pas été "cramé".
Et c'est aussi vrai que ce thé developpe des parfums précieux que j'apprécie tout particulièrement.Je suis tout aussi curieux que toi d'avoir la "sentence" M3T et bien sûr je te tiendrais au courant.
Là je viens de terminer en GFC un Tse Ke Shan (Noir Bio Taïwanais)que j'ai vraiment trouvé divin...parfait pour prendre ma garde ce soir.

ginkgo a dit…

captivant !
@flo : tu as toujours des commentaires très précis et en plus ce que j'aime bien c'est ton attitude à ne jamais faire 1 règle rigide et immuable !...

T.alain a dit…

Oui j'aime beaucoup aussi les commentaires de Flo... précis,nuancés,instructifs,assez directs mais avec un juste ton.Et toujours quelque chose à apporter d'important ou de précieux à ajouter,d'ailleurs je te remercie pour entre autre m'avoir fait connaitre Aromazone où j'ai acheté ma nouvelle balance electronique...Super tuyau=super achat.Quand à toi Gingko je ne te dit rien...tu sais déjà ce que je pense de toi...J'ajouterai seulement, Merci à tous...

lionel a dit…

Et que donne Flo ce Tai Bai Zui Jiu dans ta théière noire ? (si tu l'as ainsi préparé...)

flo a dit…

vous allez me faire rougir, dites voir :DD

Contente que tu sois content du tuyau de la balance Alain !

Tai Bai Zui Jiu va dans une taïwanaise dédiée aux wulongs miellés, pas dans la noire, qui elle ne mange que des Anxi Tie Guan Yin et des bleu/verts.
Mais c'est un détail : boule noire ou autre, je ne l'aimerais pas moins, ce thé.
C'est drôle, le dernier jour avant la fermeture des vacances Gilles m'en a parlé -car je cherchais un (ou plusieurs) wulong miellé : me rappelant ce que tu m'en avais dit, je l'ai senti, et je l'ai pris. Très beau.

D'ailleurs je pense que l'on peut très facilement, si l'on est amateur de Rochers, tomber en amour des miellés taïwanais... oups Alain, voilà que je vais te pousser à des folies :D

T.alain a dit…

Oui c'est vrai que pour le moment ....
D'un autre côté c'est plus difficile de pousser quelqu'un descendant rapidement une pente raide...même avec un argumentaire béton.Septembre rimera avec Rochers mais sans doute pas seulement,j'aime bien les surprises,et mettre un peu de spontanéité dans une commande peut se réveler(parfois) judicieux.La carte de la m3t permet ce genre de choses...
J'ai quelques idées...Raphael sur le site de Michel a encensé le Dhp n°3 de la m3t qui à son goût est excellent.D'autre part il me plairait bien d'acheter également un Rocher peu torréfié versant floral-fruité,aprés je verrais.Un Dan Cong me tenterais bien aussi.
D'autre part je dois reconstituer mes stocks de noirs.Si je peux trouver un Darjeeling d'été bio,un keemun de haut de gamme,et un autre plus commun ce serais parfait...pour ceux-là faut sans doute aller les chercher ailleurs...

Thomas a dit…

aaahhh, les miellés de Madame Tseng... trop bon! Ma passion-thé du moment, j'ai d'ailleurs vidé mes boites en un rien de temps.

je ne suis pas un buveur de thé rouge ("noir") mais la carte des rouges 3t a l'air vraiment superbe aussi, je pense que je vais un peu me remettre au rouge cet automne... si certains d'entre vous en ont essayé et on des tuyaux? c'est bienvenu...

Le DHP 3, vu le tarif cela doit surement être très bon... je suis très curieux d'avoir des echos à son propos même si je pense ne jamais acheter un thé aussi couteux... Gilles a déjà essayé plusieurs fois de m'en fourger... ça a l'air "top classe", c'est clair.

T.alain a dit…

Hummm,tout ça me met en goût,et je pense que l'on aura l'occasion d'en débattre (autre plaisir).
Pour les noirs (ça m'a toujours amusé la façon dont certains peuvent faire la grimace quand on parle de thés noirs,c'est vrai qu'intellectuellement c'est sans doute plus valorisant de boire du Pu er ou du Oolong mais mépriser certains T. noirs c'est vraiment priver ses papilles de quelques très belles surprises,et je ne serais pas d'accord non plus pour qualifier leur profil aromatique de monotone)Pourtant,je connais assez mal la carte de la m3t.J'ai déjà eu de chez eux un noir du Sichuan(Chuan Hong Mao Jian),de très bonne qualité:cueillette très fine,feuiles impeccables,infusion assez fine en gout,il ne passe pas au GFC, malgré toutes ces qualités il ne m'a pas convaincu...peut etre un profil un peu trop classique,un thé trop sage,un peu en manque de personnalité.Leur carte doit sans doute réserver quelques bonnes surprises.
Quant à une autre maison trop connue et qui rapelle à certains des souvenirs,je n'en parlerais pas j'ai "divorcé" d'avec eux pour cause de foutage de tête en matiere de rapport Q/T.
Sinon, Le Palais des thés me parait une bonne alternative en noirs et avait, il y a deux ans un Puttabong de haut grade type S.F.T.G.F.O.P en culture bio avec comme les beautés orientales des morsures de Jassid...et ils en recoivent un lot parait-il très beau dans la 1ière quinzaine de Septembre(attention beaucoup plus discret qu'une BO ,je peux aussi dire plus fin,un très bon thé).Ils m'ont aussi conseillé (je raccroche le tel à l'instant)un magnifique Phuguri
(Darj. d'été),et un yunnan noir appellé Perles de feu.Sans me tromper je peux te conseiller les bourgeons du Yunnan de chez eux aussi qui est exceptinnel parait-il cette année.Pour les Darj. de printemps tu peux essayer de te renseigner moi perso je ne suis pas fanatique et je trouve ces thés un peu chers...
Sinon Stéphane à sur sa carte 3 noirs de taïwan très interressants,en culture bio dont les deux meilleurs sont le Da ye oolong(Da ye est un cultivar,Gingko a fait un billet sur ce thé)et le Tse Ke Shan que tu peux même faire en GFC et qui y gagne vraiment.Ce sont des thés qui rappellent un peu les Beautés Orientales,et qui,mais c'est uniquement mon avis,me rapellerai un peu les rochers dans certaines notes
Si tu trouves un Kimen, mais pas un bas de gamme,ça peut aussi etre d'un certain interet.

Voilà...

thomas a dit…

Merci pour ces infos,

c'est vrai que les thés rouges (noirs)n'ont pas trop la cote dans notre blogosphère, je crois qu'on peut compter les articles sur les doigts de la main.
En fait je recherche surtout des thés à faire en grande théière de porcelaine quand je n'ai pas le temps de faire un GFC dans les règles... le GFC pour les rouges, j'ai jamais réussi à y accrocher.

Ceux de temasters sont bien, mais je les trouve trop parfumés (question de gout...), je préfère les choses plus classiques.

Je connais toutes ces références PDT dont tu parles, je m'en déléctais il y a quelques années.... Aujourd'hui je sais trop ce que j'en penserai...

Les darjeeling sont un type de thé noirs vraiment à part, en tout cas ceux de printemps, car encore très "verts", très aromatique et complexe, fin, fruité, fleuris... Il peut y avoir de très belles choses dans certaines récoltes. J'ai été un très grand fanatique de darjeeling à une époque, j'y suis même allé, l'endroit est magnifique, au pied d'un 8500 mètres qui surplombe les platations....
(par contre, les drajeeeling "wulong", "blanc" et autres curiosités, c'est vraiment du n'importe quoi... les mordus du jasid j'ai pas essayé, par contre)

Faut pas non plus trop sous-estimer les vertus d'une grande théière- j'y reviens beaucoup en ce moment: avec les bons dosages/temps cela peut êrte magnifique, avec les oolongs premiers prix c'est idéal si on n'as pas le temps.
Par exemple: shui xian 1, tTGY 2 sont excellents péparés ainsi...

T.alain a dit…

Completement d'accord et sur le mepris portés aux thés rouges (noirs)et sur l'utilité de la théière.Je te suis également sur les Darj oolong produit sans doute par des plantations plus portées par leur cupidité que par la volonté d'obtenir un résultat reellement bon à boire (et pourquoi pas un Champagne réalisé à base de vin de Bordeaux).Tiens moi au courant de tes choix,ça m'interesse aussi....

lionel a dit…

Ah les thés rouges, mes grands amours...Préparés en théière "wendan" de M3T (terre marron 30cl) ou porcelaine...ça fait le bonheur de mes matins depuis bien des années...
Perso j'adore les petites feuilles aux dominantes chcolatées, style Qimen (keemun). J'ai commencé par le keemun de MF mais je n'y reviens plus depuis plusieurs années. SoL , magasin breton La Feuille de thé (site internet) a un tres tres beau Qimen Hong pour pas cher (6,50 euros 100g), vraiment a decouvrir Alain...A M3T il y a la "vrai" Qimen Hong Gong Fu à 24 euros (pas goûté). Sinon dans ce genre petites feuilles, chocolat + fleurs (rose), à M3T = Yi Hong Gong Fu (charpenté, superbe) et Su Hong Mao Jian (plus délicat, chocolat au lait...). Dans le genre tips, bourgeons dorés il y a le classique Dian Hong GF, et aussi le Chuan Hong Jin Ya, plus cher à M3T : j'accroche vraiment moins, comme tu dis Alain manque selon moi de personnalité, trop fins...mais sûrement jolis...Aussi le Gui Hong, dans ce genre, pas cher (10 euros 100g), génial en zhong les F chaudes=abricot caramélisé...
Sinon évidemment le Zheng Shan Xiao Zhong le vrai lapsang souchong de M3T, en gde theiere en terre...absolument délicieux...
Voilà pour un début...J'avais écrit un article sur ce sujet sur mon blog "moi je vote rouge !"...(au moment des presidentielles 2007)

T.alain a dit…

@Lionel
Très interessant cet article... http://emotionsdethe.over-blog.com/article-5697647.html
...pointu,prècis,un article comme je les affectionne.Thomas y trouvera sans doute aussi de quoi se satisfaire.Le tuyau pour la théière peut se réveller fort judicieux.
De plus je suis très content de pouvoir te compter parmi les amateurs de thés rouges ayant un peu le sentiment que c'était un peu une maladie orpheline ou honteuse...Ou quelque chose qui ressemblerait à des pantoufles...je suis bien dedans mais je n'oserais jamais sortir avec...Le lapsang me tenterais assez s'il n'est pas trop fuméainsi que le Qimen ça fait d'ailleurs un moment que je me dit que si j'en trouvait un très sympa je craquerais.Je te remercie pour cet article vraiment très très interessant...et travers lequel on ne peut qu'apprécier ton expérience en matière de thés rouges.

flo a dit…

Il y a 2 Zheng Shan Xiao Zhong à la m3t : pas des "lapsang" au sens où ce mot est apparu tardivement (déformation phonétique ?) dans le vocabulaire européen et désigne grosso modo les productions fumées/aromatisées d'un peu partout, mais des terroirs chinois de Wu Yi et des fabrications "traditionnally correct". La différence entre le n°1 et le n°2 : le 2 est une fabrication demandée par Mme Tseng sur un lot limité (fumage plus léger notamment), grande finesse. Très bons thés, Lionel a 1000 fois raison d'attirer ton attention sur eux !

j'ai moi aussi bien accroché à Yi hong gong fu, aux Su Hong, ainsi qu'à Bai lin gong fu.

j'aime bien aussi les propositions de Thés de Chine en matière de thés rouges (dans le plus haut de gamme préférentiellement chez eux).

ah, il y en a un qui mérite d'être signalé à la m3t amha : Zui Jia Ren, un Dan Cong fabriqué en thé rouge. très bon, jolie évolution, et bon nombre d'infusions.

Pour ma part je fais les thés rouges en zhong : entre 3 et 5g selon le thé, départ à 20 à 30 s (selon le thé) et autant d'infusions que faire se peut.

T.alain a dit…

Merci bcp à tous les deux .Dans vos deux commentaires ...y'a matière à me rendre heureux

Soïwatter a dit…

Voici un bel échange qui a réveillé en moi de nombreuses envies de découvertes. Et vue que M3T réouvre dans une semaine normalement, je sens que je ne vais pas résister à y faire un petit tour samedi en 15.

Aussi, ô Grand Maître Vénérable des Thés de Rochers (une cave de 15 merveilles me semble assez impressionnante pour accéder au titre de Grand Maître Vénérable), moi, humble petit padawan, j'en appelle à votre ô combien grande sagesse...

Que me conseillerais-tu pour découvrir cette famille de thés?

ginkgo a dit…

j'ai acheté l'hiver dernier ce Yi Hong Gong Fu de m3t et vraiment il est très très chaleureux ! quand il fait bien froid et pour changer un peu des pu er il m'a fait du bien ! je le recommande à la suite de lionel !

T.alain a dit…

@Gingko
Merci Gingko
@Soïwatter
Je ne mérite pas ce titre...je cherche un peu comme toi...j'ai juste fait quelques pas de plus...je suis au début du chemin,mais j'ai été conquis...à mon avis il faut au moins gouter à un rocher de torréfaction traditionnelle(forte) et pour faire la difference à un rocher de torréfaction plus légère(plus marqué sur les notes florales-fruitées).Flo te conseillerait de manière plus précise que moi. En effet je connais mal la carte de la m3t.Après il faut voir ton budget,et avec les rochers ça peut grimper,mais si tu évites le DHP tu peux bien t'en sortir. Perso,j'en saurais plus le 2/09 lorsque j'aurais téléphoné.De plus comme je le disais plus haut 15 rochers c'est un objectif pour dans un an ou deux.Alors d'ici là...

lionel a dit…

Alors Alain, cette commande du 2 septembre, de quoi est-elle faite ? (comme tu vois on te suit de près...)

alain a dit…

oui en effet je vois que je suis serré de près....mais ça me fait plaisir.
He bien,j'ai un peu craqué...2rochers,1dan cong,1oolong de Taïwan et 2 thé noirs...pour les 2 noirs Flo et toi n'êtes pas étranger à mes choix.Je me suis aussi pris une petite théière de 300 ml.Le tout sur les conseils avisés de Gilles.Je vous réserve bien entendu mes impressions dès que possible.Les deux rochers sont de torréfaction tradi,dont un avec une torréfaction plus poussée...le premier est d'avantage floral..quant au dan Cong je pense qu'il s'agit d'une petite merveille...je n'en dit pas plus...

Francine a dit…

Je suis vraiment impressionnée par tes descriptions de dégustations... j'ai l'impression de goûter ce que tu dis! Quand j'aurai plus de temps, je lirai les 41 commentaires!