samedi 13 septembre 2008

-Tasse à sentir...

 -Souvent sur les sites marchands j'ai remarqué la présence à la vente de tasses à sentir parfois aussi dite "à parfums".Ayant bien d'autres choses à acheter en priorité,je n'en ai jamais acquis.De plus,persuadé que cet accessoire était plus un objet décoratif ou servant à un exercice de style,je ne m'était jamais penché sur son utilité. 
  Pourtant essayer une seule fois cet outil (parce que c'en est un)c'est l'adopter.L'outil donc,s'utilise une fois vidé de son contenu et le plus chaud possible...la chaleur émanant de la tasse évapore les dernières gouttes de thé révélant des particules aromatiques parfois trop tenues pour être senties autrement.Et là, on a souvent de bonnes surprises,on découvre ce que l'on a laissé échapper,des notes de torréfaction,des arômes fleuris,des notes jusqu'alors cachées. 
 Je me suis surpris à "sniffer"et parfois même frénétiquement cette petite tasse.Certes,le moment est trés fugace mais c'est devenu au fil du temps un vrai plaisir,même une necessité faisant partie intégrante de mes dégustations.Sans ce moment du sentir,le plaisir du thé n'est pas complet.Bien sûr,je hume la liqueur de thé au moment de boire et la rétrolfaction vient après mais je n'y trouve pas la même chose. 





                                                  - tasse à sentir pour hyménoptères... 

 Pourtant ,je vous l'ai déjà dit ,je n'ai pas de tasse à sentir mais je n'apprécie pas de boire le thé très chaud ,d'autant que généralement je le bois vite,aussi je travaile avec deux tasses.Une dans laquelle je verse le thé et une deuxième dans laquelle je le transverse pour le tiédir un peu,la première tasse encore très chaude me sert alors de tasse à sentir. 
Parfois ce sont des petits riens qui nous font avancer.La pensée chinoise fait la part belle aux notions de vide et de plein,la tasse à sentir en est une illustration...

16 commentaires:

flo a dit…

c'est énormément vrai. Au début, on a un peu tendance à penser que c'est "accessoire" : et on a essayé, on adopte !

en zhong, sentir le couvercle (feuilles sèches, après rinçage, après infusion) est très très bien aussi. La porcelaine n'absorbe pas les molécules volatiles, elle les rend au nez.
sentir dans la théière, avec la tasse, sentir la liqueur : que d'expériences joyeuses !

L'avantage de la tasse à sentir, c'est sa forme : oblongue, tubulaire, plus profonde, les parfums s'y accumulent un peu plus et un peu plus longtemps. Si tu choisis pour cet office une petite tasse un peu plus profonde, tu verras qu'il y en a encore plus !

et au fil du temps, je trouve qu'on prend une conscience plus aigue et plus fine de notre odorat. C'est vraiment agréable.

Philippe a dit…

J'aime beaucoup le rapprochement entre la tasse à sentir et l'abeille... Bien vu.

Dommage que la tasse à sentir n'est d'aucune utilité avec les Pu Er car, moi aussi, j'aime bien cet objet.

T.alain a dit…

"elle les rend au nez"
alors comme ça se sont TES odeurs?
Je comprend mieux tes préférences pour le zhong.

Soïwatter a dit…

J'aime aussi beaucoup cet ustensile, mais je ne l'utilisais que peu ces derniers temps. Sur les thés de Taïwan, extrêmement fleuri et un peu fruité puis caramélisé, je trouve ces senteurs bipolaires (maniaco-dépressives?) un peu trop analytiques. Je préfère une seule tasse et profiter de thé en tant que tel, un tout tellement agréable.

Le couvercle du Gaïwan ou de la théière, voire la théière même parfois, c'est autre chose. On trouve souvent des odeurs qui ne sont pas du tout présente dans le thé.

Et je retrouve totalement l'utilité de la tasse avec mon DHP. Il faudra que je tente l'expérience avec le Lao Jun Mei.

Maître Flo: toujours aussi précise dans tes explications; c'est toujours un plaisir de lire tes commentaire... Quelles sont CES odeurs dont parle Alain???

flo a dit…

Mais Alain blague sur l'expression "elle elle rend au nez" ! :)) --expression qui a un sens un peu large.

il y a le nez du thé et le nez du buveur... au deuxième de s'approprier le premier ! parfois -et même souvent- il aimera retrouver ce qu'il veut trouver.

entre le nez du thé et le nez physique du buveur, la tasse à sentir (ou le couvercle du zhong, ou encore la théière chaude, le zhong chaud contenant les feuilles) est un messager : elle doit faire coïncider les deux nez, et rendre à César tout ce qui appartient à César... :D

Soïwatter a dit…

Le tout semble n'être au final qu'une histoire de nez...
Mais Flo, ne t'enorgueillirais-tu point d'un pareil appendice?

T.alain a dit…

Soî ce n'est pas bien de faire un pied de nez à Flo!!!
Je viens d'me faire un Da Yu ling...aux petits oignons...même la tasse froide et vide sniffe encore...

flo a dit…

Eussé-je un pic, un cap, une péninsule, je ne garantirais pas de ne pas en tirer parti pour gagner quelque odeur de notoriété...

D'un autre côté, placer un cyranez dans une tasse à sentir, voyez le travail. :D

Soïwatter a dit…

Le "elle les rend au nez", j'avais trouvé cela un peu court [...] On pouvait dire...Oh! Dieu!...bien des choses en somme... Merci Edmond pour ces perches que tu nous tends...

Alain, as-tu déjà passé dix minutes à sniffer la même tasse?

Soïwatter a dit…

quand on me parle d'orifices nasaux, moi, je m'enflamme...

flo a dit…

hu hu, on s'est croisés...

T.alain a dit…

10 mn ça a du m'arriver...
Mais celle (la tasse) qui est à coté du clavier sent toujours aussi bon...3 heures après l'infusion (et là je blague pas)...donc là ça fait + de 10 mn non?
D'ailleurs vous voulez sentir?????...bon.....voila ..c'est fait ....alors vous avez trouvez ça comment avec vos péninsules...à chercher frénétiquement à atteindre quelques quarks ou quelques gluons de molécules aromatiques (p..... ça sent bon dans la tasse!!!)cherchant par la à obtenir la récompense suprème:le plaisir...

T.alain a dit…

LE NEZ
-mignardises argotiques: l'aubergine,le baigneur,la banane,la betterave(nez rouge),le blaire,le blase,la boite à morve,le caillou,le calvaire,le camard,le camus,le cep,le chandellier,la clanche,...le fer à souder,le pivase,le quart de brie,l'os à moelle,le renaclant,le tarbouif,le tarin,le taro,le tasseau,la tomate,la truffe,la trompe,la trompette....et il y en a plein d'autres...

Soïwatter a dit…

@Flo: c'est sûr, pour un amateur de thé, quelle enseigne...

@Alain: Le boson de Higgs n'a pas encore été trouvé, et c'est bien dommage. Point d'unification de la physique: impossible de relier l'espace, le temps, la lumières et la gravité, l'énergie et la masse. Donc impossibilité de téléporter, même par l'imagination ces infimes Hadrons odorants qui me font tant envie. Pour me consoler, il va falloir que je me laisse emporter par un cru décennal (et non pas une crue, sinon ça ne veut plus rien dire).

Quelle belle liste de nez. Avant de continuer, laissez-moi moucher ma pipe car je me sens fumeux ce matin. Il y en a deux dans cette liste qui ne devraient pas pointer le bout... de leurs Pompidoliums (en l'hommage à Notre dame de la Tuyauterie qui expose à tout vent ses blases aux touristes parisiens).
Vil Camus, sot camard, tête plate... Ne te souviens-tu pas, Alain, que notre amie la Camarde, qui soit dit en passant ne m'a jamais pardonné d'avoir fourré des fleurs dans les trous de son nez, me poursuis d'un zèle imbécile avec un bout de cartilage en moins, et qu'à son crâne il manque justement ce codicille si cher à Monsieur Rostan?

T.alain a dit…

mon préféré reste le tarbouif...
sinon beau texte merci...

Vanessa a dit…

Hi, hi... alors oui, même avec un zhong, cet accessoire va m'être utile...

quels beaux partages sur les nez!