dimanche 8 novembre 2009

-Quelques détails sur la dynastie Song

-Je suis toujours fasciné par la splendeur de cette dynastie,l'immensité des progrès technologiques et intellectuels sont impressionnants.On parle d'ailleurs au sujet de cette période de "renaissance Chinoise".Le contraste entre d'une part les faits sociaux et économiques et les progrès accomplis dans de nombreux domaines et d'autre part la situation tragique de la fin de cette dynastie est étonnante.
Précédée par la Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes et suivie par la Dynastie Yuan de Kubilaï Khan, la dynastie Song se divise en deux parties distinctes, les Song du nord 960-1127 et les Song du sud 1127-1279.







C'est une période brillante sur les plans économique,politique,mercantile,industriel,technologique,intellectuel,philosophique et artistique.

Un certain nombre de progrès dans plusieurs domaines se combinent et forment une grande synergie (essor économique très important, émission de monnaie papier( appellée "monnaie volante" / Feiquen / Jiaozi),progrès sidérurgiques(multiplication de la production par sept en quelques années),progrès dans la navigation fluviale et maritime (emploi de la boussole),augmentation des flux commerciaux, généralisation de la riziculture à haut rendement,utilisation de la xylographie pour l'imprimerie, puis adoption vers la fin de la dynastie des procédés Coréens à caractères mobiles ,révisions des institutions politiques, apparition du "néo-confusianisme", apogée et impartialité des concours pour les léttrés...etc etc).

Cette situation aboutie à l'apparition de classes aisées (nobles, lettrés, marchands, riches propriétaires terriens,rentiers); ces familles s'intéressant bien plus à la culture et aux loisirs.L'archéologie est très prisée (avec des bases méthodologiques scientifiques) avec elle des collectionneurs d'art antique, mais aussi l'apparition d'une classe très technique de faussaires (ça ne date pas d'aujourd'hui).L'histoire est revisitée.La littérature n'est pas oubliée avec une "épuration" des textes classiques marquée par un très grand pragmatisme et une certaine objectivité intellectuelle.La cérémonie du thé est d'avantage codifiée, plus raffinée sans doute aussi.La concentration des richesses favorise la fabrication de pièces de porcelaine ou de céramique de très haute qualité (Hangzhou, Jingdezhen, Ji'an,Kaifen et d'autres centres aussi) .Ces pièces ne sont plus réservées à l'Empereur mais sont destinées d'une part a un marché interieur florissant et d'autre part à l'exportation (le style "fourrure de lièvre" est très apprécié à cette époque).La Chine des Song est une gigantesque usine du luxe.





Si le système politique n'évolue que peu dans ses fondements, il gagne énormément en efficacité (du moins en début de dynastie).On a souvent reproché à ces néo confucianistes un côté très autoritaire, pourtant à cette époque, certains, peu nombreux, il est vrai, avaient des visions politiques que l'on pourrait identifiées comme "socialistes" (Wang Angshi notamment, lois "sociales").Les néo confucianistes se veulent plus pragmatiques.Parallèlement le Bouddhisme a été réfuté depuis de nombreuses années (confiscation des biens monastiques en 955 quelques années avant la création de la dynastie,renonciation des lettrés pour la cosmologie bouddhisme, croyance centrées sur le monde visible).Il reste cependant très influant et pratiqué comme le Taoïsme.

Cette situation économique très favorable va attirer les convoitises de voisins assez "gourmands". Jurchen (futurs Mandchous) puis les Mongols qui termineront le travail de sape.L'attaque mongole mettra fin en deux temps (nord puis sud) à cette Dynastie.Si la situation économique a été florissante et les inventions militaires très judicieuses (feus volants,arquebuses, canons,grenades et projectiles incendiaires) et exemplaires, le passage d'une armée de conscription à une armée de mercenaires, couteuse, peu motivée et innéficace, a afflaiblit considérablement la situation géostratégique de l'Empire.Le tout dans un contexte de pacifisme défensif (l'empire préférant payé des tributs pour acheter la paix, certains tributs étant constitués en partie de thés,mais aussi de soieries et d'or).La dynastie tombera sous le joug mongol qui eux ne tarderont à se siniser, mais établiront un système très cloisonné ethniquement.






Le thé sous les Song commence à être apprécié sous une forme non compressée.La forme compressée (bosses,gâteaux, briques) reste classique.La préparation du thé rappelle celle du Matcha, en dehors du fait que la réduction en fine poudre se fait juste avant les infusions.Il est dégusté dans des bols en céramique dont le céladon, certains peuvent être assez précieux,un style assez dépouillé est généralement préféré.les accessoires peuvent etre en jade or ou argent,la porcelaine est d'un emploi commun également.Il existe également des théières qui ont la forme de celles que nous connaissont actuellement.La culture du thé prend de l'expansion, au Sichuan notamment.Deux personnages importants marque l'histoire du thé à cette époque, il s'agit de l'Empereur Hui Tsung nous a laissé son traité du thé (Ta Kuan Cha Lun), ses penchants un peu trop marqué pour la gente féminine et son mépris pour ses devoirs impériaux lui ont couté son trône.Ts'ai Hsiang, quant à lui, occupa la fonction de Commissaire aux thés.Léttré et maitre de thé il nous a laissé le Ch'a lu.Je n'ai pas eu accès à des traductions de ces deux ouvrages.Leur intérêt me semble être équivalent au Cha Jing  de Lu Yu.

Ce billet ne se veut pas exhaustif,il me permet de fixer un peu mes lectures et de vous en faire profiter.Je ne suis pas historien et l'ensemble est une "compilation" de diverses sources.C'est très concis, manque certainement de rigueur, mais a le mérite d'exister...

-Le monde Chinois tome 2 de Jacques Gernet Agora
-Thé et tao de John Blofeld Albin Michel
-Petite histoire de la chine Xavier Walter Eyrolles Pratique
-Wikipedia
-Divers sites sur le net...

S'il m'en prend l'envie et le courage je ferais la même chose pour d'autres dynasties...

Aucun commentaire: