samedi 28 juin 2008

-Des mots pour le dire...

-Il m' arrive souvent de rencontrer des difficultés à rédiger un commentaire et je me dis que j'ai manqué d'attention lors de la dégustation ou alors que l'inspiration ne venait pas.Puis je me suis aperçu que que ce n'est pas que çà qui me pose des problèmes mais aussi la retranscription des sensations en des termes adéquats.Aussi,j'ai eu l'idée de parcourir les blogs et les sites de thés à la recherche des mots et du vocabulaire de chacun,de les collecter,d'en faire un champ lexical.
Chaque grande catégorie de thés ayant son vocabulaire propre il m'a semblé impératif de les dissocier.



Oolong fleuris non torréfiés

-notes florales,fleuri,lilas, lys blancs,muguet,jasmin,chèvrefeuille,vanille,fleurs d'oranger,jus de fleurs...
-notes pâtissières,confiseries,meringue...
-fruits,fruité,amande,noisette,châtaigne,ananas,pomme,pêche blanche,papaye,mangue,noix de coco,framboise,queue de cerise,tomate...
-végétales,légumes,maïs...
-sucré,épicé,amer,acide,mordant,piquant,pointu,caustique,
acqueux,huileux,notes beurrées...
-frais,rafraichissant,mentholé,chlorophyllé,léger,enivrant,gourmand
longueur en bouche, onctuosité, tenue...



Oolong torréfiés

-note florale,vanille,géranium,citronnelle,fleurs grasses...
-note fruitée,fruits,fruits exotiques,fruits confits ou cuits ou murs,compote,agrumes confits,orange confite,abricot,,mangue,ananas,prune,pruneau,mirabelle,tamarin,raisins secs,amandes grillées,crème de marron,liqueur de fraise,abricot,grenadine,litchi,cassis....
-note pâtissière,crème brulée,pâte de fruit,de coing,confiture,miel,chocolat,cacao,café,sucre roux,caramel...
-note épicée,muscade,cannelle,clou de girofle,vin chaud,tabac...


-note boisée,bois,bois ciré,bois précieux ou exotique,encaustique,odeurs forestières..
-note fumée,pyrogenée...
-aromatique,puissance,longueur en bouche,ampleur,persistance,capiteux,astringent,
gras,huileux,liquoreux,acqueux,acide,chaleur,complexe,
complexité,ébriété...


Le champ lexical des Oolong torréfiés est plus important que celui des fleuris,traduisant la plus grande complexité des parfums ainsi que la plus grande diversité aromatique de ces thés.Ma liste est loin d'être exhaustive,si vous avez des propositions pour la compléter...

15 commentaires:

odin a dit…

On pourrait rajouter à ceci longueur en bouche, onctuosité, tenue. De même les Oolongs fleuris on peut y retrouver de la châtaigne, du lilas ... En fait le projet serait très beau mais paraît inévitablement voué à l'échec.

- D'une part le champ lexical des connaissances de chacun lui est propre.

- D'autre part personne se sera vraiment d'accord pour faire entrer par exemple dans les Oolongs fleuris les champignons.

Mais c'est vrai que mettre des mots sur des saveurs est une "tâche" extrêmement plaisante, sans parler forcément de thé mais de gastronomie en général.

Cela permet aussi de situer un même thé d'une année sur l'autre de percevoir les différences, les similitudes.
C'est une approche un peu plus analytique du thé, à laquelle se substitue l'approche plaisir quand on connait bien son thé.

T.alain a dit…

@Odin
Je comprends bien que le même mot peut regrouper des notions différentes pour deux personnes différentes et c'est bien pour cela que j'ai noté "champignon frais" parce que la personne qui trouve ce parfum dans un oolong fleuri a ses raisons.De même j'ai été très étonné par le terme "caustique".J'ai même trouvé amusant de les inscrire en pensant qu'une personne rebondirai dessus....Ces qualificatifs ne sont pas les miens,ce sont ceux de chacun d'entre nous qui ont pu,à un moment donné,écrire ou dire quelque chose sur un thé,qu'ils auraient formulé différemment un peu plus tôt ou un peu plus tard.A un certain thé je trouve le goût d'aubergine,ce qui fait sourire mon épouse.Je n'ai pas voulu atteindre une vérité mais plutôt faire un ensemble évocateur, une esquisse...
Je vais rajouté"longueur en bouche, onctuosité, tenue"parce que çà manque vraiment...néanmoins faut-il supprimer "champignons frais ou attendre encore un peu? (joke) merci encore

e. a dit…

Jeancarmet avait noté un goût de crème de marron dans le DHP2. J'avais trouvé ça bien vu. Je l'ai retrouvé d'ailleurs dans d'autres DHP.

LIO a dit…

Très belle idée cher alain!
Quel joli réflexe, trouver sa propre richesse aussi chez les autres... ça fait plaisir à lire. Cet univers est vertigineux!

Au plaisir

T.alain a dit…

@lio
L'élève ne trouve-t-il pas une partie de la sienne auprès du Maitre?

flo a dit…

si le champ lexical observé est plus réduit pour la classe des wulongs B/V floraux que pour celle des wulongs torréfiés, ce n'est pas parce que les seconds sont plus diversifiés aromatiquement : c'est plutôt que nos références sont très nettement moins nombreuses sur la classe des arômes floraux.

Nos références sont donc sous-pondérées par rapport à la "quantité" des arômes présents. Question de culture personnelle et collective.

Il y a peut-être aussi -et c'est lié en partie à la masse des références en répertoire du buveur- une question de repérage :

> les notes florales sont souvent des notes qui demandent un "travail" rétro-olfactif. Nous y sommes relativement peu habitués. De même que nous sommes peu habitués à observer la texture, la cartographie de la matière. Nous avons un contact immédiat avec les "contenus" : les notes boisées, fruitées, sucrées, par exemple, seront immédiatement saisies. Pas seulement parce qu'elles sont "courantes" et donc nous renvoient à des choses connues : surtout parce qu'elles renvoient à une méthodologie de perception qui nous est habituelle, que nous savons pratiquer sans faire d'effort.

>elles sont moins attendues gustativement : il arrive bien souvent qu'une note inattendue soit, pas forcément inaperçue, mais fondue avec une autre, dans une sorte de synthèse, et pas "analysée". Ainsi, quand nous parlons des rochers ou des Dan Cong, nous avons un angle mort : celui des arômes floraux, ou qui pourraient, même par métaphore, être parlés comme des floraux.

2 exemples qui mesemblent frappants, sur des thés "évidemment floraux", qui montrent notre relative incompétence florale :
> les anxi tie guan yin "verts" : cette famille est la plus riche en molécules aromatiques. Et nous sentons bien leur immense complexité. Pourtant, quand nous en parlons, notre vocabulaire devient difficile à trouver.
> Cui Yu de Taïwan : floral/explosif, il recèle une composition à lui seul. Nous ne savons pas la nommer.

et quand je dis "nous", je m'inclus soigneusement dans le groupe des handi-floraux !! :DD

Thomas a dit…

Cete thématique de discussion est des plus intéressantes et, surtout, à mon avis necessaire... Si nous voulons parler de thé et et en discuter ensemble nous avons besoin d'une espèce de réflexion epistémologique sur le discours analytique du thé...

Cette tentative constitue d'ailleurs le contenu du prochain article que je comptais publier... je voulais aussi lancer une discussion sur ce thème du vocabulaire et des "paramètres d'analyse" de nos perceptions du thé... il y a aussi tout un champs de perception autre que le groupe des parfums-saveurs: structure, texture, évolution en bouche, sensations physiques, harmonie des composantes les unes par rapport aux autres...
Bon, pour mon article sur le sujet je sèche un peu... faudra encore attendre!

Sinon, ta photo de souche est très réussie, j'aime bien les nuance de couleurs... je suis assez fasciné par les graphismes de la nature...
>>>>> Voir mes photos de souches sur mon blog "la grande toge rouge "Vieux bois"

La présenc ed eces photos sur un blog de thé est bien évidememnt une référence aux notes boisées des thés (oolongs, pu er...)

Cool, je vois qu'on est sur la même longueur d'onde !!!



Concernant ton TIE GUAN YIN 5, je suis aussi d'avis que c'est un thé pour les grandes occasion, un vraie merveille de rafinement... Cependant, il vaut mieux ne pas le conserver trop longtemps...

j'ai déjà acheté de ce thé, et j'ai fait la bétise de ne pas le boire assez rapidement, si on le garde trop longtemps (5-6 mois), il perd un peu de sa complexité et de sa fraicheur, il devient plus "sec" et plus "commun"... j'ai été assez déçu par les derniers 20 gr de ma boite.

T.alain a dit…

Merci tous les deux de toutes ces précisions et de vos commentaires constructifs
pour le ATGY c' est assez souvent la fête du thé à la maison et me connaissant il ne va pas faire de vieux os...je suis bien d'accord pour parler de petite merveille à son sujet

flo a dit…

en petite quantité, tout thé se conserve moins favorablement (d'autant moins s'il est "vert"). le truc est alors de l'emballer un peu plus serré dans son conditionnement hermétique et, si on n'en consomme pas pendant qq semaines, de placer le conditionnement dans un sachet spécial congélation, pour mettre dans la porte du frigo (4°). En le sortant, laisser reposer 24 à 48h (arômes froids). Mais si on en consomme régulièrement, perso je ne suis pas en faveur du frigo.

flo a dit…

attention : frigo sans odeurs ! les odeurs c'est incroyable, ça traverse les murailles :D

abandonner aussi tout usage de produits nettoyants javellisés, pour le frigo. (bon de toutes façons je me dis que si on boit du thé, on n'a pas de trucs javellisés chez soi, c'est la mort des narines cette chose ;) )

Thomas a dit…

un excellent "truc " pour désodoriser le frigo, c'est d'y mettre un petit ravier avec les feuilles de thé usagées, elles ont ont la propriété d'absorber les odeurs... quand, on les retire après quelques jours, on dirait un thé aromatisé au "parfum" frigo...!
(pour éviter au thé de moisir on peut le faire secher un peu sur un rebord de fenêtre)


je ne suis pas trop un partisant de la conservation au frigo. bon ça aide, c'est certain, mais c'est trop risqué... quand un thé fragile (japonais) est sous vide cela m'arrive de l'y mettre...

le meilleur moyen de ne pas laisser un thé se fâner , c'est de le boire...

T.alain a dit…

@Thomas
Je suis assez curieux de voir ton nouveau blog,je n'ai pas eu l'occasion de te demander l'invitation avant mais çà me ferait plaisir...
mon mail:sophieetalain@hotmail.fr
Bien sûr si tu n'y voit pas d'inconvénient.

flo a dit…

l'argile aussi absorbe de façon extra. Ou le bicarbonate de soude.

Alain, dsl de transformer ce blog en forum ménager :D

alain a dit…

Pas de problèmes pour les arts ménagers et son cortège de bonnes idées...
Concernant la structure et la texture peux-tu developper Thomas stp?
J'ai lu quelque part que les théières texturaient les thés ...je crois (mais pas sûr) que c'était un comment de Flo...çà reste un peu flou pour moi.

Anonyme a dit…

tros cool cette page